Au fil des jours

Voici le fil du temps de la réflexion qui amène à modifier son approche pédagogique en classe. Ce qui motive le changement, l'évolution. L'enfant au coeur de l'oeuvre éducative, l'oeuvre éducative en action et la vie qui se construit d'apprentissages en apprentissages pour des enfants victorieux, avides du monde. 


Education, une evidente (r)evolution

Entrainer les fonctions exécutives

Chaque rentrée des classes nous confronte à des enfants « vierges ». Des enfants de 3 ans qui arrivent pour la première fois dans une classe, mais aussi des enfants de 4 à 5 ans qui ont connu l’école et une manière traditionnelle, souvent dirigée de fonctionner. Pour ces enfants, l’arrivée dans un environnement riche, adapté et ouvert au libre choix d’activité mène parfois à une grande agitation, une envie de tout essayer, une liberté toute nouvelle dans laquelle ils vont s’engouffrer confondant liberté de choix et absence de contrainte ce qui finit, avouons-le, en désorganisation et peut mettre en difficulté l‘ensemble de la classe.

Plasticité cérébrale

Nous savons que lors des six premières années de sa vie, l’être humain possède un mécanisme cérébral qui lui permet d’absorber l’environnement sans effort en réalisant pour chaque expérience vécue, un nombre impressionnant de connexions neuronales.

Parmi les centaines de connexions qu’il crée par seconde, le cerveau ne conserve que les connexions les plus fréquemment utilisées. C’est l’élagage synaptique.

Par conséquent, ce sont les expériences quotidiennes de l’enfant qui s’encodent et structurent directement l’architecture de son cerveau.

 

Le calme appelle le calme, les cris appellent les cris.

 

Il est donc important dès les premiers jours de classe de reprendre collectivement, et individuellement à chaque fois que nécessaire les règles de vie.

 

Grandir et apprendre

3 COMPÉTENCES CLÉS LES FONCTIONS EXÉCUTIVES

Les fonctions exécutives sont essentielles.

•            la mémoire de travail

•            le contrôle inhibiteur

•            la flexibilité cognitive

 

Elles permettent d’agir de façon organisée pour atteindre nos objectifs.

 

Quelque soit la tâche à accomplir (faire un exercice, écrire, lire, jouer du piano…) nous avons besoin de :

•     Une bonne mémoire de travail pour garder en mémoire des informations et les organiser

•     Un bon contrôle inhibiteur, pour éviter les distractions et rester concentré.

•     Une flexibilité cognitive, pour être créatif et ajuster nos stratégies en cas d’erreurs.

 

Quel est l’écueil principal à l’adaptation d’élèves nouveaux à un fonctionnement individuel, autonome ?

Ils ne respectent pas les règles de travail individuel., cherchent toujours la présence d’autres enfants.

Ils prennent n’importe quel matériel, ne le rangent pas.

Ils « jouent » avec le matériel.

Ils se déplacent en courant, marchent sur les tapis.

Ils interpellent adultes et enfants à travers la classe.

 

Ils ne sont pas « normalisés » c’est-à-dire qu’ils n’ont pas encore intégré la manière normée de fonctionner.

Quel leur manque-t-il? 

 

Attention et concentration

Pour un tout jeune enfant de 3 ans, c’est en suivant le chemin normal au sein de l’environnement préparé que ces deux compétences essentielles vont se construire. Les activités préliminaires puis les activités de Vie Pratique vont mettre en œuvre puis entrainer petit à petit les fonctions exécutives.

 

Pour les élèves plus âgés, ayant déjà acquis des compétences motrices et sensorielles fines, il est parfois plus difficile de les amener à porter un intérêt réel aux activités de Vie Pratique et Sensorielle.

Comment développer l’attention chez les enfants ?

Selon Stanislas Dehaene 2012 au cours du colloque Sciences cognitives et éducation (Ministère de l'Education Nationale/Collège de France). 

Les trois composantes de l’attention sont

L’alerte: le point d’intérêt —> une activité doit être attrayante, mais non distrayante.

L’orientation : sélection d’une entrée, repérage spatial —> les activités sont organisées, ordonnées.

Le contrôle inhibiteur: capacité d’inhiber un comportement (toucher avant d’avoir la consigne de travail, attendre son tour pour parler…), rester concentré en présence d’une distraction, contrôler ses émotions.

Entrainer l'attention

Voici pour vous permettre de travailler en classe les premiers jeux pour entrainer à l'attention/concentration à travers:

  • L'attention aux mouvements
  • L’attention visuelle
  • L’attention auditive
  • La mémoire
  • Le contrôle inhibiteur

Etre attentif et controler ses mouvements

Marcher sur la ligne

Exercice ce contrôle inhibiteur corporel.

Marcher à pas de fourmi, en reculant, en pas chassés, en portant un objet, un verre d’eau, un clochette, avec un sac de graines sur la tête…

 

Activité de concentration, respect des limites

Coloriage de mandala

Perles sur support à picots

Dessin cercles, carrés, spirales emboitées (commencer par le plus grand et aller vers le plus petit)

Formes à tracer, à remplir...

 

Le jeu du ralenti : revenir dans l’ici et maintenant en se focalisant sur un acte précis à accomplir

Dès 4 ans. A faire seul ou en groupe dans un espace dégagé, un adulte (ou un enfant assez âgé) donne les consignes.

« Action ! » Tu es comme un tigre et tu bondis de rocher en rocher !

« Stop ! » Tu es un koala tout tendre et qui mange une feuille d’eucalyptus.

« Action ! » Tu es le tigre qui vient d’apercevoir le koala, tu veux le manger et tu t’élances !

« Stop ! » Tu es le koala qui tente de s’échapper et tu as peur.

« Action ! » Tu es le tigre qui a perdu de vue le koala, tu regardes en avant, en arrière et sur les côtés !

« Stop ! » Tu es le koala qui va se cacher sous une souche d’arbre

« Action ! » Tu redeviens un tigre qui doucement va s’asseoir pour se reposer.

« Stop ! » Tu es le koala tout content de s’être échappé.

La décomposition des mouvements et l’alternance des rythmes rapides/lents entraînent l’enfant à puiser dans son attention (écoute des consignes) et sa concentration (réfléchir aux mouvements à effectuer).

http://apprendreaeduquer.fr/3-activites-pour-la-concentration-des-enfants/

Attention, inhibition, flexibilté

Télécharger
Attention concentration
Jeux pour développer l'attention, la concentration.
Attention concentration.pdf
Document Adobe Acrobat 3.9 MB

Jeu de concentration  

Sémantique, attention et observation

Jeu de l’identité

Carte 6, 9 ou 12 images

« Qui a quatre pattes et la queue en tire-bouchon?

Qu’est-ce qui a deux roues et des pédales?

Qu’est-ce qui deux roues et deux ailes ?

Qu’est-ce qui sert à manger ? »                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Varier les indices selon l’âge de l’enfant. 

                                                                                                                                                           Phonologique

Jeu de devinettes

Je pense à un enfant dont le prénom commence par…

Je pense à un animal dont le nom rime avec « poisson »

Je pense à un animal  dont le nom commence par ….

« Mon petit œil voit… »

 

Jeu de mise en mémoire

Mémoire, contrôle inhibiteur

Carte 4, 7, 10 ou 16 images + jetons

  • « Écoute les mots que je vais te dire puis place un jeton sur chaque image correspondante. Tu dois attendre que j’aie fini de parler pour prendre les jetons. »
  • « Écoute les mots que je vais te dire puis place un jeton sur les images que je n’ai pas nommées. Tu dois attendre que j’aie fini de parler pour prendre les jetons. »
0 commentaires

Projet d'école active, fiches actions

Vivre la pédagogie active dans sa classe est une grande joie quotidienne, mais vivre un projet d'école autour de la pédagogie active qui permette à chaque enseignant, quelle que soit sa sensibilité pédagogique, de trouver sa place et d'oeuvrer dans un but commun: "faire que chaque enfant apprenne et progresse" est aussi possible. 
 

Etat des lieux, choix d'équipe

Pour générer cette dynamique, il est important d'avoir une équipe enseignante qui communique, car pour réussir il faut parfois savoir sortir de sa zone de confort et s'ouvrir aux autres modes de fonctionnement pour les comprendre et trouver le moyen de les faire cohabiter. 

 

Défi relevé pour notre école! Je veux remercier mes merveilleuses collègues ici, avec qui je partage chaque jour petites peines et grands bonheurs d'une école tout ce qu'il y a de plus simple.  Merci Sofi, merci Karine. J'ajouterais à cela, merci à nos ATSEM, Sophie, Anne-Sophie et Stéphanie qui supportent nos éternels remaniements, de l'organisation temporelle à l'organisation spatiale, avec le sourire. 

 

Rédiger un projet d'école, chaque équipe enseignante s'y confronte régulièrement, partir d'indicateurs, faire le bilan du projet précédent, prendre en compte le public visé, les injonctions officielles, se tenir dans la dynamique académique, dans le projet de circonscription et enfin dans le projet de réseau. Bref, là je ne vous apprends rien... si ce n'est que ce sera peut-être parfois indigeste et délétère lorsque les équipes regroupent des enseignants aux pratiques très diverses. 

 

Et si on en discutait VRAIMENT tous ensemble? 

Si on mettait au grand pot commun toutes nos envies pédagogiques, tout ce qui nous fait dire "là je m'éclate dans ma classe, ces enfants sont merveilleux!" Allez ,c'est parti, un grand tableau un joli rond central (faites une étoile ou un coeur si vous préférez ...) et chacun partant de là pose une bulle avec SON choix. Ne vous arrêtez pas aux termes techniques, au jargon pédagogique, à ce que vous connaissez, allez vers ce qui serait votre idéal, osez être vous-même, posez vos tripes et votre coeur, là sur la table, devant vos collègues. Faites le tri et écrivez le sur ce tableau! 

L'objectif ici n'est pas de convaincre, mais de partager... Respectez les choix de chacun.

Cherchez les concordances et les liens, regroupez ce qui peut l'être en cherchant des mots clés sur lesquels vous serez tous d'accord. Certes, nous ne sommes que trois et c'est assez simple pour nous. Pourquoi ne pas y réfléchir par cycle dans les plus grosses écoles? 

Laissez murir cela quelques jours, ajoutez à tableau ouvert ce que vous voulez. Ici je partage avec vous un truc génial, nous écrivons sur les portes des placards du bureau... avec des crayons gras aquarellables, un coup éponge et c'est effacé! Gain de place 100%, de dynamique 200% car la cafetière jouxte le placard... 

Partagez par mail collectif vos pistes, les sites, les vidéos, les expériences d'autres écoles... Voilà, vous avez les ingrédients de votre projet!

Le temps de l'action

Le gros du projet d'école étant avancé avec les bilans, etc, etc. pour nous projet de réseau, secteur de collège, voici venu le temps de rédiger les fiches actions. Ce sont elles qui seront à la base de votre travail durant les années à venir. 

Nous avons utilisé la matrice proposée par notre inspection de circonscription qui répondait à ce que nous attendions, utilisons les bons outils lorsqu'ils sont offerts

Nous avons décliné trois fiches actions pluriannuelles qui vont nous servir de guide et seront le ciment de notre vie à l'école. Nous y avons mis ce qui nous réunissait, ce vers quoi nous souhaitions aller, ce qui nous porte au quotidien : la pédagogie active, individuelle, autonome, l'éducation bienveillante, les classes de cycle. 

Nous déclinerons par dessus deux fiches actions annuelles: une autour du Parcours d'Education Artistique et Culturelle et une seconde autour de l'usage du numérique à l'école.

Je vous propose de partager les trois fiches actions qui nous guident dans une école en pédagogie active. De sensibilités différentes, nous y trouvons chacune notre chemin, Montessori, Freinet, mais pas uniquement... ce qui est au coeur de nos préoccupations: le respect du rythme de l'enfant qui grandit harmonieusement, heureux de vivre et d'apprendre (c'est important pour nous), dans un cadre agréable (nous avons de petits moyens mais beaucoup de coeur et un sens aigu de la récupération et de la débrouille)  entouré d'adultes bienveillants

Autonomie et initiative

Développer les capacités de travail autonome à travers des parcours individualisés au service de :

l’estime de soi, la confiance en soi, le sens des responsabilités, la coopération, la capacité à trouver des solutions.    

Télécharger
Autonomie et initiative
Fiche action 1 Autonomie Initiative.pdf
Document Adobe Acrobat 173.3 KB

organisation scolaire

Du point de vue éducatif :

- permettre un premier contact avec le milieu scolaire apaisé en s’appuyant sur des enfants à l’aise avec le milieu scolaire.

- permettre une vision de ce que c’est qu’apprendre (avec le temps, par étapes), en se projetant sur l’autonomie, les savoirs et les savoir-faire des plus grands.

- favoriser un relationnel privilégié à travers des situations de tutorats et d’entraide.

- favoriser la socialisation par l’hétérogénéité, les plus jeunes imitant les plus grands.

Du point de vue des apprentissages :

- permettre à chacun, selon son niveau de compétences, de trouver sa place dans les différentes situations didactiques proposées : prise en compte des spécificités individuelles facilitée.

- proposer un milieu propice aux interactions langagières par l’étayage des plus âgés.

- favoriser l’émulation par l’hétérogénéité, les plus jeunes imitant les plus grands.    

Télécharger
Classe de cycle
Fiche action 2 Organisation scolaire cla
Document Adobe Acrobat 179.6 KB

bien-être a l'école

Favoriser les apprentissages par le bien-être à l’école.

Prendre en compte l’enfant dans ses différentes dimensions: corporelle, émotionnelle, intellectuelle/cognitive, sociale, culturelle et  favoriser la confiance en soi, la curiosité, le plaisir d’être à l’école et d'apprendre.

Renforcer la co-éducation et devenir une ressource éducative pour les familles. 

Télécharger
Bien-être à l'école
Fiche action 3 Bien-être à l'école.pdf
Document Adobe Acrobat 119.6 KB

Un immense merci à mes collègues Sofi et Karine, pour ce travail et ce partage! 

2 commentaires

Outils du quotidien pour l'enseignant

 

Allez comprendre cette maîtresse qui laisse sa classe libre de… travailler !

Voilà une période de passée et j’ai retrouvé dès les premiers jours ce que j’appelle en souriant « ma petite usine », car ils sont de retour mes petits « travailleurs ».

 

 

 

Oui je sais, les programmes 2015 nous rappellent la place du jeu et moi je les fais travailler… mais c’est important le travail dans leur petite tête. C’est même très sérieux, et certains grands travaux peuvent leur prendre plusieurs jours. 

La place du jeu, telle que donnée par les programmes 2015 est un renfort des activités de manipulation, d'expérimentation, des échanges langagiers… et surtout, surtout, c’est l’abolition de la fiche de travail !

Pourvu que tous mes collègues m’entendent, même ceux d’élémentaire, car la richesse est dans l’action. L’action qui porte l’imagination, la création, la planification, la mémorisation, l’exécution, l’évaluation. 

Agir c'est apprendre, apprendre c'est être actif! 

Les enfants arrivent chaque matin, s’emparent avec avidité des matériels et se mettent au travail, la petite vie de classe avance, chacun à son rythme et cette année avec un triple niveau 3-6 ans maternelle, c’est le bonheur ! La coopération entre enfants d’âges différents est omniprésente. La bienveillance entre aux aussi. Les regards et sourires complices que m’adressent les plus grands lorsqu’ils réparent les « petites bêtises » des plus jeunes en disent long.

Un regard extérieur sur ma classe soulève nécessairement des questionnements face à cet OPNI (Organisation Pédagogique Nouvellement Identifiée).

 

Au quotidien, comment savoir qui fait quoi ? Qui maîtrise quelle compétence ? Comment gérer les différents temps ?

Emploi du temps

Emploi du temps similaire à celui que j’avais l’année passée avec des MS/GS.

Les matinées sont consacrées aux activités individuelles autonomes sur une base Montessori, je dis une base parce que je ne suis pas puriste Montessori et même je militerais pour une adaptation intelligente des pratiques et matériels proposés du moment que sont respectés les principes de mise en  place et le décalogue.

J’ai affiné mes propositions d’activité l’après-midi pour les GS, pendant le repos des plus jeunes soit 45 min, en labellisant les jours. Ainsi le lundi nous travaillons l’écriture (Méthode Dumont), le mardi nous travaillons la phonologie, le jeudi la résolution de problème, le vendredi l’art plastique. Pourquoi ces temps spécifiques ?

Tout d’abord, les plus grands ont en main tout ce qu’il faut pour construire leurs savoirs à travers les échanges qu’ils mènent pour réaliser le travail proposé l’après-midi. Je dis bien proposé car ils ont la possibilité de refuser, et de faire le travail à un autre moment. À tous ceux qui pensent qu’un enfant doit accepter de travailler sous la contrainte, je propose de déménager sous une dictature pour tester l’efficacité de la méthode. Je préfère faire confiance à l’enfant, au groupe, et attendre que vienne le moment opportun, que s’éveille l’intérêt qui portera des fruits d’apprentissage bien plus pérennes. Les activités proposées deviennent plateau de travail et sont à disposition dans la classe dès le lendemain. J’ai rarement des refus, et toujours des reprises dans les semaines suivantes. 

Ensuite, parce que cela crée une passerelle entre mon fonctionnement individuel autonome et les propositions pédagogiques plus classiques qu'ils rencontreront les années suivantes, dès le CP.

Le suivi des enfants

Il prend deux formes : le suivi des activités présentées qui me donne les parcours d’apprentissage et le suivi des progrès de chaque enfant qui me permet de m’assurer de l’acquisition des compétences en adéquation avec les programmes de 2015.

Ce qui lie ces deux suivis est le travail initial que j’ai réalisé : vérifier le lien entre les programmes de 2015 et les activités individuelles autonomes proposées. Ceci étant posé, les matériels connus et associés aux compétences travaillées, la progression des matériels mise en cohérence avec les observables des compétences attendues, je peux partir de ma base d’activités.

Le suivi des activités est fait sur des tableaux affichés dans les différentes aires de la classe. Un codage simple me permet de suivre l’avancée des enfants. 

 

Avantage notable, mon ATSEM (qui est une perle…) ou l’AVS, peuvent renseigner le tableau (pratiqué, maîtrisé), je reste celle qui valide, mais parfois c’est elle qui attire mon attention sur certains travaux d’enfants. Avoir les yeux sur 26 à la fois, c’est compliqué.

 

 

Pour le suivi des progrès, j’utilise (comme mes deux collègues de l’école) le logiciel « je valide » sur tablette numérique. Gain de temps clarté, efficacité, je ne lui trouve que des avantages. Il permet de valider un observable, une compétence en associant l’enfant : photo, dictée à l’adulte, enregistrement sonore, vidéo. Il est en complète adéquation avec les nouveaux programmes et permet une communication très dynamique avec les parents.

Cahier journal? ???

Super tout ça, mais si demain tu te casses la jambe, comment fait ta remplaçante ?

Tout d’abord je veux la rassurer. Elle aura tout le temps de prendre connaissance des documents parce que les enfants travailleront sans elle !  Au moins au début…

Il y a donc dans la classe affichés :  l’emploi du temps, la liste des élèves (trombinoscope), les règles de travail et les règles de vie et de la cour de récréation en positif ainsi que les affichages utiles (différents référentiels de la classe) et les consignes de sécurité.

Je tiens aussi un cahier journal renseigné à postériori. J’y note jour après jour les présentations faites, les albums lus, les activités de l’après-midi et l’EPS, les projets.  C’est une trame simple. J’avais tenté l’année dernière un cahier journal prévisionnel sur une à deux semaines, mais c’était antinomique avec le principe de liberté de choix et je me noyais dans un outil inefficace, je l’ai abandonné au bout d’une période.

 

A chacun ses outils!

Ce qui guide mon choix d’outil : la facilité d’utilisation, l’adéquation à ma pratique, la disponibilité à mes élèves lorsque je suis en classe, la réponse aux exigences de mon métier pour la réussite de tous. 

Point professionnel education nationale

Un BO  qu’il est utile de parcourir, un positionnement simple et intelligent de notre profession.

 

Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l'éducation

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=73066

 

 

Documents qu’il est obligatoire de présenter ou afficher dans chaque classe :

 

       Le registre d’appel conformément à l’article L6131-5 du code de l’éducation.

       Le Livret scolaire de chaque élève.

 

       L’affichage des consignes de sécurité est obligatoire en application de la réglementation en vigueur dans tous les édifices publics.

 

Voilà pour les obligations « administratives » rappelons par ailleurs que: 

       L’affichage des progressions ou programmations n’est plus obligatoire depuis la publication des programmes 2008. Il est inutile en classe de cycle, CQFD la classe de cycle devrait être le modèle de fonctionnement!

       Le cahier journal (ou journal de classe) a été supprimé par arrêté du 14 octobre 1881 et jamais rétabli depuis par aucun texte.

 

2 commentaires

Retour sur une nouvelle année de pratique

Bilan d’une année de pratique en Pédagogie active de type Montessori.

 

Classe de 26 à 28 élèves Moyenne et Grande Section (18MS, 8GS)

Tout était prêt, les activités, les outils de suivi, la motivation 200% de la maîtresse et de l’ATSEM, de l’AVS.

La classe a démarré en septembre en s’appuyant sur les MS qui avaient vécu une année de Petite Section Montessori.    

Nouveau lieu, nouveaux camarades, mais plaisir de retrouver le matériel et dynamique d’apprentissage immédiate. L’avantage lorsque l’on conserve ses élèves, c’est que les règles de bon usage et de bien vivre ensemble sont préexistantes et c’est un gain de temps considérable.

Vie de classe

Nous avons posé dès le premier jour en regroupement, les règles de notre collaboration : les trois trésors de la classe dont chaque enfant est le gardien.

 

Premier trésor : le tout petit cube de la tour rose.

En trois années d’exercices dans la classe (et l’aire sensorielle est partagée avec la classe voisine, donc plus de 50 enfants y accèdent à volonté chaque jour…) le petit cube est toujours présent !

Qu’est-ce que cela signifie ? A travers le tout petit cube de la tour rose c’est l’ensemble du matériel que j’invite les enfants à respecter. Lors des présentations, je leur demande d’écouter le matériel. S’il cogne, tape, chute… c’est qu’on ne l’utilise pas correctement, qu’il faut mesurer plus ses mouvements, être attentif aux gestes, à l’enchaînement des actions, au but recherché dans l’activité.

 

Deuxième trésor : le silence ou le calme.

Il permet de préserver un lieu d’apprentissage serein, de permettre des échanges constructifs, d’être respectueux les uns des autres. Les enfants apprennent très rapidement les gestes de savoir être qui découlent de la mise en place des activités individuelles autonomes.

  • Travailler seul ou de manière constructive à plusieurs,
  • Ne pas déranger un enfant qui travaille, pour l’observer on se place à côte de la table ou du tapis et on recule d’un pas,
  • Si on a besoin de l’aide d’un adulte, on lève la main ou bien on se déplace et si l’adulte est occupé on pose la main sur son épaule ou on saisit son poignet en silence (je pose alors ma main sur la main de l’enfant en demande, il sait que j’ai compris qu’il avait besoin de moi et attend patiemment que j’ai fini ce qui est en cours).

Troisième trésor et sans doute le plus important : la gentillesse

C’est un des effets les plus visibles dans la classe, les enfants sont gentils entre eux. Attentifs au bien être de chacun, empathiques, prévenants avec tous, apaisés.

Nous pratiquons chaque jour « le ballon de la gentillesse » : regroupés sur l’ellipse un ballon circule d’enfant en enfant accompagné d’un mot gentil. « J’envoie le ballon à … parce que ce matin il m’a aidé à mettre mon blouson. J’envoie le ballon à … parce qu’elle m’a consolé quand je suis tombé dans la cour. » etc.

 

Voici l’ambiance de classe telle qu’elle a été vécue cette année, c’est un vrai bonheur, un apaisement, un sentiment de bâtir à travers ces enfants une société plus juste, plus ouverte. Chacun, quel que soit son parcours ou ses difficultés y a trouvé sa place.

Et moi, le sourire !

  

Outils de gestion de vie de classe : des affichages repères

  • A destination des enfants
  • A destination des adultes qui passent dans la classe
  • A destination de toute la communauté éducative : enfants, enseignants, ATSEM, personnels d’encadrement périscolaire, parents… 

Pour commencer LE TEXTE, celui qui doit régir toute interaction adulte enfant. Affiché dans la classe, mais aussi dans le couloir (les parents sont le premiers éducateurs, ne l'oublions jamais), dans le bureau (affichage obligatoire), dans la salle des maîtres (ordre du jour permanent), dans les classes de mes collègues (prosélytisme), dans la cantine (c'est valable partout), la tisanerie (pour alimenter les discussions des ATSEM) et dans les toilettes adultes (à méditer!)

 

Outil réalisé par Océane, blogueuse, PE, maman... dont le site est une grande source de joie pour moi. 

Merci pour ce partage

https://lesenfantstranquilles.com

 

Sur une base de dessins de l'excellent Jack, présentation bienveillante des règles de vie de la classe. 
Je n'ai pas enregistré l'auteur final de ce document et par avance qu'il m'en excuse, néanmoins sa présentation des bases du bien vivre ensemble est si importante à mes yeux, si bien faite que je la partage sans son autorisation préalable au bénéfice de tous les enfants qui auront la chance d'avoir des maîtres bienveillants.
Qu'il/elle n'hésite pas à se faire connaître pour que je le mette en lien direct sur cette page. Que ceux ou celles qui savent à qui l'attribuer fassent de même. Merci! 
Lien trouvé finalement sur la page de Jack!  Suffisait de mieux chercher (merci Marion) 
http://dangerecole.blogspot.fr/2016/03/enseignante-depuis-plusieurs-annees-jai.html

Télécharger
Règles vivre ensemble
Règles vivre ensemble.pdf
Document Adobe Acrobat 846.2 KB

Dans le prochain article je vous proposerai un retour sur les : 

  • Outils enseignants
  • Adaptations aux exigences EN
  • Modes de Communication avec les parents
  • Fin d’année des GS vers le CP

 

Car de l’intention, des jolies préparations, à la réalisation il y a de nécessaires ajustements…

 

 

 

A bientôt

6 commentaires

La pédagogie Montessori en questions

La méthode Montessori, qu'est-elle réellement? Comment les enfants apprennent-ils dans les classes Montessori? Quelles sont les différences avec les pédagogies dites "classiques"? Pourquoi n'est-elle pas plus présente dans les classes de l'Education Nationale? Comment les enfants intègrent-ils le collège après? ... Autant de questions très intéressantes posées à Philippe Mérieu, pédagogue, Françoise Néri, directrice d'une école Montessori et Nathalie Lebeau, parent d'élève. 

Talk Chaud sur la pédagogie Montessori - Françoise Neri, Philipe Meirieu, Nathalie Lebeau. Lyon capitale TV

0 commentaires